« Startuper, 35 ans, voulant enregistrer son entreprise auprès de la CCI afin de récupérer son Kbis au plus vite, recherche personne sensée et capable de lui expliquer pourquoi Il est obligé de payer 150 € pour faire paraître une annonce légale en avant dernière-page d’un journal que personne ne lira !? Annonce qui, de plus, finira par être modifiée à plusieurs reprises… A moins bien sûr de s’acquitter des services plus qu’onéreux des spécialistes exploitant à merveille les failles découlant d’un manque (volontaire?) d’information« .

Voilà en substance le coup de gueule que j’avais envie de pousser en sortant de la Chambre de Commerce et d’Industrie, pour plusieurs raisons. Prenons la première par exemple : la fameuse annonce légale obligatoire. Quand nous discutons de ce point avec d’autres startupers, eux aussi créateurs d’entreprise, le constat à ce sujet est unanime : à quoi bon payer aussi cher une dizaine de lignes perdues au milieu d’une centaine d’annonces légales en avant-dernière page d’un journal quasi inconnu ? J’ai moi-même passé 20 minutes à trouver mon annonce dans ce journal. Et j’ai du mal à considérer que cela ait un intérêt commercial pour mon entreprise, car je ne peux imaginer que la population active intéressée ait autant de temps à perdre à scruter tous les jours ce type d’annonce papier. En plus de son intérêt plus que relatif, il y a le prix : dans le meilleur des cas, après analyse du marché, il varie entre 150€ et 200€, mais ça c’est dans le meilleur des cas….

A peine arrivé à la CCI, on vous fait comprendre que vous avez deux possibilités : soit vous laissez votre dossier de création d’entreprise au guichet mais la prise en charge (vérification) ne sera effective que dans plusieurs semaines. Ce service est gratuit. Soit vous décidez de consulter directement un conseiller qui pourra confirmer en direct sa recevabilité ou non. Ce service est payant, 60€, et j’ai bien fait de poser la question car on ne me l’avait pas mentionné au guichet… Bref, pris dans la nécessité d’enregistrer rapidement notre entreprise, j’ai donc choisi le support d’un conseiller. Je patiente à peine 5 minutes (cool !) et une conseillère vient me chercher. Par contre, pas un « Bonjour!« , ni un sourire, pour le prix (60€) j’ai connu des prestations qui commençaient mieux… Re-bref, la conseillère pas aimable pour deux sous (ou plutôt 60€) passe au crible votre dossier et la sentence tombe : il est rejeté pour des raisons diverses et variées.

Certes nous avons nos responsabilités dans le lot des motifs du rejet, mais d’autres motifs avec des conséquences onéreuses nous laissent assez perplexes. La clause d’agrément dans notre annonce légale par exemple, pas compatible avec nos statuts alors que l’annonce initiale fait référence aux conditions des statuts….. Conséquence: +70€ de rectificatif de l’annonce légale. Les statuts des membres : partout vous trouverez qu’une SAS peut être dirigée par un Président et plusieurs Directeurs Généraux, mais non, pour le Greffe c’est un Président, un Directeur Général et un Directeur Général Délégué. Si ce point avait bien été relevé lors de ma première visite avec la conseillère, c’est uniquement lors du 2ème RDV avec une autre conseillère (beaucoup plus sympa cette fois) qu’il nous a été précisé de rectifier à nouveau notre annonce légale…. Conséquence : 2ème rectificatif de l’annonce légale, +50€.

Je pourrais vous donner d’autres exemples, au risque que cet article ne devienne beaucoup trop long.

Pour conclure, à coup d’euros supplémentaires et un peu de patience, on finit toujours par s’en sortir mais c’est sans compter une certaine amertume et le sentiment d’injustice. Quand on rentre dans ce type de procédure, on prend vraiment conscience de la lourdeur et de l’archaïsme de notre administration. L’annonce légale en est le parfait exemple : une base numérique nationale administrée par les CCI de France devrait largement suffire, et puisque la CCI collecte vos données dans ses outils informatiques, nul besoin de payer des centaines d’euros pour une annonce papier.

L’injustice, et ce, à plusieurs niveaux: d’abord vis-à-vis du manque d’information dont vous faîtes l’objet et qui vous oblige à dépenser encore et encore plus d’argent pour réparer vos « soi-disant » erreurs, et ensuite l’inégalité des individus face à ce type de procédure : si nous n’avions pas eu l’entourage compétent et l’argent nécessaire, nous serions encore très loin d’obtenir notre précieux Kbis, et d’en conclure que, contrairement à ce que l’on peut entendre un peu partout, créer son entreprise n’est pas à la portée de tous.

 

Réactions et commentaires bienvenus, comme d’hab’ !

Votre inscription à Lexigone

Bienvenue ! Inscrivez-vous en renseignant le formulaire à droite, et nous reviendrons vers vous très rapidement !

Félicitations ! Vous allez recevoir de nos nouvelles très rapidement !

Démonstration de notre générateur de NDA

Nous reviendrons rapidement vers vous avec des propositions horaires pour une démonstration en vidéoconférence d'environ 30mn !

Merci pour votre requête. Nous allons revenir vers vous très rapidement !

%d blogueurs aiment cette page :
Bitnami